Foodtrucks au Carreau

30,000 personnes et le désordre règne . 

L’invasion de camions dispensant de la nourriture dans notre quartier résidentiel a créé un véritable chaos dans nos rues et sous nos fenêtres. Des milliers de personnes (30 000 selon l’estimation du Parisien du 22 septembre) faisant la queue pour boire et manger tout en devisant à voix forte rendaient  impossible toute circulation piétonnière et toute paix à l’intérieur de nos appartements.

Pique-niques improvisés sur le sol, stationnement erratique des véhicules, bennes débordant de détritus, prégnance des odeurs d’huiles réchauffées, musique bruyante émanant du Carreau ou tristes reliefs graisseux de cette orgie culinaire, sans parler des déjections humaines propres à ce genre de bacchanale,  constituent autant de pollutions sonores, visuelles et olfactives absolument inacceptables pour les riverains.

Camions à l'aube

Evénement après événement, depuis l’ouverture du Carreau, nous avons à subir livraisons à l’aube, montage et démontage de praticables avec toutes leurs incidences sonores complétées par les cris des manutentionnaires, essais de sonorisation, détritus de toutes sortes sur la chaussée.

Banderole rue Picardie

Il y a encore quelques années, le quartier du Carreau du Temple était marqué par une  
grande diversité de population et d’activités, avec une proportion importante d’artisans et de
commerces de proximité.

32 bars/restaurantsdans un perimetre de 100m autour du Carreau

Cette mono-activité  (32 bars, cafés ou restaurants dans un périmètre resserré de 100 m autour du Carreau du Temple) est très préjudiciable non seulement à la qualité de vie, mais également  à la valorisation de notre quartier (voir les tristes exemples de La Huchette, place Sainte Catherine, rue de Lappe, et dernièrement des quartiers Oberkampf/Jean-Pierre Timbaud).

Une Mairie aux petits soins du "Big Business"

Une terrasse qui ferme à 22h le soir ?! C'est le débordement assuré dans toutes les terrasses et rues aux alentours

Banderole rue Perrée

la plupart des établissements autour du Carreau du Temple ne respecte pas les limites fixées par les nombreux codes et règlements sur les terrasses dèja adoptés par le Conseil de Paris et l’administration municipale.

Nous nous sentons poussés vers la sortie au profit des commerces (non pas les entreprises familiaux, qui comme nous sont obligées de habiter le quartier)…

Débordements de terrasse - rue de Bretagne

Ce qui prime désormais : la rentabilité.

Devant le Carreau du Temple

La terrasse qui ferme à 22h le soir ?! c'est le débordement systématique dans toutes les terrasses et rues aux alentours

L'esprit de la concertation oublié

La consultation publique  menée en 2004 pour le futur du Carreau du Temple et le projet ne faisaient aucune référence à une activité de débit de boissons.

Or, depuis peu, on voit l'évolution de la cafeteria initialement prévue en sous-sol se transformer en restaurant au niveau rue, et maintenant, avec l’attribution d’une licence IV en avril 2014, en débit de boissons, avec le projet de s’agrandir avec une terrasse qui occuperait environ 180 m2 d’espace public.

Banderole rue Picardie

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Une soirée ordinaire - rue de la Corderie

Les terrasses envahissent l’espace public, parfois même occupent la totalité des trottoirs.

Non respect du règlement des étalages et terrasses

Vous êtes à mobilité réduite ? envie de dormir la nuit ? Tant pis, vous n'êtes qu'une administrée

Absence de contrôle

Il arrive que certains établissements occupent jusqu'a deux voire même trois fois la taille de terrasse qui leur est autorisé et tout cela se passe à moins de 100 mètres de la Mairie du IIIème. 

 

 

et dans la rue Picardie...